05/11/2005

05/11/2005: Déclaration de Combat

-------Message original-------
 
De : Combat
Date : 11/04/05 22:41:23
 
Sujet : Déclaration de Combat

 
Médias menteurs, manipulateurs.
Faites actes de résistance aidez-nous à diffuser nos courriels et journaux.
Pour plus d'information ou pour relire nos articles : visitez le site COMBAT sur :
===> http://perso.wanadoo.fr/echanges ou http://perso.wanadoo.fr/combat
Pour recevoir ou ne plus recevoir nos lettres, contactez-nous au :
===> combat.94@wanadoo.fr

DÉCLARATION DU COLLECTIF DE COMBAT

 

METTRE FIN A L’APARTHEID SOCIAL

MAIS NE PAS SE TROMPER D’ADVERSAIRE

 

La violence qui se déchaîne dans certaines banlieues est la conséquence de deux décennies d’incurie dont la responsabilité incombe aux gouvernements successifs de droite et de gauche. Elle se fonde sur le mépris des couches et classes défavorisées enfermées dans des ghettos, livrées à la misère et au chômage qui ne laissent comme perspectives que le désespoir, les trafics illicites, la violence aveugle, la délinquance dès le jeune âge, la prison,

 

Les exactions commises sont injustifiables. Ceux qui se livrent à des actes de vandalisme se trompent consciemment ou non d’adversaire. L’incendie et le vandalisme d’établissements publics (écoles, bureaux de poste, transports), de voitures, de lieux de travail, l’agression de pompiers, sont dirigés contre la seule population travailleuse de cités où ne demeure aucun nanti. Ce n’est pas une lutte de classes mais une guerre de caïds poussant des pauvres manipulés à faire la guerre à d’autres pauvres. Il n’est pas exclu que certains tirent de loin les ficelles des pyromanes caillasseurs. Encore, pour la connaître, faut-il vouloir chercher la vérité.

Sarkozy l’incendiaire Si les excuses invoquées en faveur des casseurs ne sont guère recevables, les gesticulations médiatiques et les paroles provocatrices du chef de l’UMP, candidat à la présidence de la République et accessoirement ministre de l’intérieur ne sont ni des erreurs ni des maladresses, elles ont été préméditées pour mettre le feu aux poudres. Sarkosy est un dangereux démagogue dont les méthodes ne sont pas sans rappeler celles des nazis dans leur montée au pouvoir, (se rappeler l’incendie du Reichstag). Il doit se démettre ou être démis de ses fonctions.

Les zones dites de non droit sont d’abord des zones que la République et les partis et syndicats qui se réclament de la lutte des classes (le PCF entre autres) ont désertées. La solution pour ces lieux d’exclusion n’est pas dans l’élaboration d’un nouveau plan, un de plus ! Les priorités fondamentales et urgentes, ce sont l’éducation, la formation professionnelle et l’apprentissage de métiers débouchant sur des emplois correctement rémunérés, c’est une police bien formée, purgée de ses fachos, cow-boys, ripoux et racistes, intégrée dans les cités et au service de la population. Il est urgent d’instaurer des écoles performantes qui ne soient pas des lieux d’échec, Dans ces cités en proie au vandalisme, des jeunes, des femmes, des hommes condamnent la violence aveugle et prennent courageusement position, ils réclament en vain la sécurité des personnes et de leurs modestes biens et des emplois qualifiés durables. C’est sur eux qu’il faut s’appuyer et avec eux qu’il faut favoriser la vie associative laïque, refuser le communautarisme et l’intégrisme qui profitent de la situation actuelle. Et surtout mettre en œuvre une politique de logements décents ( non des ghettos de misère) au loyer accessible aux familles les plus démunies, condition sine qua non pour mettre fin à l’apartheid qui est le nom exact de l’ordre instauré par tous les gouvernements depuis les années cinquante. Une telle politique n’est qu’en faible partie du ressort du ministère de l’intérieur, elle relève du gouvernement tout entier, du Parlement, elle exige que des crédits nécessaires qui ne furent jamais dégagés permettent sa mise en œuvre. Elle est un problème national..

Les matraquages ni les prêches ne sont des solutions. La mal-vie des banlieues est la face visible d’une société où la paupérisation de la population laborieuse s’accumule et s’accentue. Or l’argent existe et en abondance pour mettre en œuvre une autre politique mais il faut avoir la volonté politique de le prendre là où il prolifère. Jamais les profits des entreprises et le racket du travail par les actionnaires n’ont été aussi dévastateurs. Un vaste mouvement populaire rassemblé sur de légitimes revendications est à construire. La révolte des jeunes stagiaires qui protestent contre la précarité et leur ultra-exploitation a une valeur exemplaire et prémonitoire. Seul le rassemblement des travailleurs manuels et intellectuels, des chômeurs, des retraités, peut imposer d’autres choix politiques, sociaux et économiques. Les CRS, les insultes, les propos lénifiants, les indignations politiciennes, les promesses creuses faites au lendemain d’une nuit d’affrontements, ne sont qu’emplâtres sur jambe de bois. Il faut tirer, et vite, les enseignements d’une situation gravement détériorée. Et les mesures immédiates sont le départ de Sarkosy et la convocation du Parlement en séances ouvertes aux témoignages et suggestions ou revendications des associations concernées.

 


- Tous nos articles ou courriels peuvent être reproduits à volonté, ou être redirigés vers vos relations.
Nous vous en remercions par avance.
- Vous pouvez, si vous le souhaitez, faire également profiter vos connaissances, en nous communiquant l'adresse (électronique ou postale) de ces camarades qui, de votre point de vue, peuvent porter un intérêt à notre approche. C’est avec plaisir que nous leur adresserons les documents que nous éditons.
- Vous souhaitez émettre sur notre site un  message ou un texte : contactez-nous : combat.94@wanadoo.fr
Nous examinerons s'il correspond à nos critères.

- BONI Gilberto
Webmaster du site Combat.
http://perso.wanadoo.fr/echanges et http://perso.wanadoo.fr/combat
Pour envoyer vos infos ou nous écrire par courriel : combat.94@wanadoo.fr

13:23 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.