31/10/2005

31/10/2005: Pétititon contre la rétention de données (suite)

Tous fichés, surveillés, écoutés, filmés, recensés, espionnés, en EURO-DICTATURE capitaliste !  Avec l' aide des partis "démocratiques" intégrés au système. La fascisation européenne est aussi en cours ...
La carte SIS : la poisse, le contrôle, le fichage social de la population   et le reste ....
RoRo

 

-------Message original-------
 
De : Sayno
Date : 10/26/05 22:48:46
Sujet : [Aeisp-activists] Data retention is no solution

 
English text below.
 
Près de 55.000 personnes ont déjà signé la pétition contre le projet des
Ministres de la Justice européens de ficher les données téléphoniques et
de traffic internet des  450 millions d'européens.
 
Il semble que cette pétition soit surtout diffusée aux Pays-Bas, en
Allemagne et en Finlande...
 
A nous de tenter de la faire connaître aussi en France et en Belgique.
 
Pour signer :
http://www.stopdataretention.com
 
Le site de l'EDRI (Digital Civil Rights in Europe) :
http://www.edri.org/edrigram/number3.21/petition
 
Le site de la campagne ICAMS :
http://www.i-cams.org
 
Le site de la toute nouvelle organisation ECLN :
http://www.ecln.org/
 





 

 
-------Message original-------
 
De : Jean Marie Flemal
Date : 10/31/05 10:19:30
A : Roger Romain
Sujet : Pétititon contre rétention de données

 
Bien le bonjour, camarade Roger,
 
Voici l'article sur la rétention de données. Ci-dessous en clair.
 
Bonne journée,
 
JMF
 
ooo
 

La rétention de données n’est pas une solution !

 

Les ministres européens de la Justice et la Commission européenne veulent conserver toutes les données du trafic par téléphone et par Internet de la totalité des 450 millions d’Européens. Si vous nourrissez quelque inquiétude à l’égard de ce plan, signez la pétition.

 

Qu’ y a-t-il d’inquiétant avec la détention de données ? La proposition de retenir les données du trafic révélera l’identité des expéditeurs et destinataires de la totalité des appels téléphoniques ou mails, elle permettra de savoir quels sites Internet les gens ont visités et même le moment où ils ont utilisé leur appareil mobile. Les compagnies de téléphonie et les fournisseurs de services d’Internet seraient obligés de conserver l’intégralité des données de trafic de leurs clients. Les services de police et de renseignement de l’Europe entière disposeraient de l’accès à ces données. Diverses propositions actuellement en compétition à Bruxelles mentionnent des périodes de rétention s’étendant de 6 mois à 4 ans.

 

La rétention de données est un outil envahissant qui s’ingère dans la vie privée de 450 millions de personnes de l’Union européenne. Il s’agit d’une mesure qui élargirait le pouvoir de surveillance dans des proportions sans précédent. En même temps, elle réduirait considérablement un grand nombre des sauvegardes résidant dans les instruments européens des droits de l’homme, telles les Directives sur la protection des données et la Convention européenne des droits de l’homme.

 

La rétention de données signifie que les gouvernement peuvent s’ingérer dans votre vie privée et dans vos communications privées et ce, que vous soyez ou pas soupçonné d’un délit. 

 

La rétention de données n’est pas une solution au terrorisme et à la criminalité !

 

En juillet 2005, le Parlement européen a adopté le rapport d’un de ses députés, Alexander Alvaro, concernant un plan de rétention obligatoire de données. Le rapport conclut que cette proposition est disproportionnée. Le rapport remet également en question la nécessité, l’efficacité de ces mesures et s’interroge sur les coûts élevés qu’elles entraîneraient pour l’industrie et les usagers de télécommunications.

 

Aucune étude sérieuse n’a jamais été menée en Europe pour appuyer l’utilité pratique et la nécessité de la mise sur pied d’une telle banque de données à grande échelle renfermant des données aussi sensibles dans le but de combattre la criminalité et le terrorisme.

 

Les attentats de Londres constituent une attaque contre les droits de l’homme. La protection de ces droits de l’homme importe au plus haut degré lorsque des gouvernements et des sociétés connaissent des périodes de crise. La pire riposte possible serait de mettre en danger ces droits patiemment acquis en prenant des mesures inspirées par la panique. Réagir au terrorisme par une surveillance de masse représenterait un succès retentissant pour les auteurs de ces attentats : une destruction fondamentale de nos valeurs les plus fondamentales.

 

Que pouvez-vous faire pour contrer ce plan ?

 

Si les plans européens concernant la rétention de données constituent un sujet d’inquiétude à vos yeux, signez cette pétition et informez le plus de monde possible de cette campagne.

Les signatures seront adressés à la Commission européenne et au Parlement européen.

 

OOO

 

Mailing-list des militants de l’AEISP

Aeisp-activists@userlists.all2all.org

http://userlists.all2all.org/mailman/listinfo/aeisp-activ...



21:32 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.