14/10/2005

12/10/2005: Dernière minute

Dernière minute • Le gouvernement va supprimer la prépension avant 60 ans

D’après nos informations en ce moment (lundi 19h30) le gouvernement a élaboré un plan qui signifiera dans les faits la suppression de la prépension avant 60 ans, à l’horizon 2012 (dans 7 ans).

David Pestieau
12-10-2005

1. La règle générale sera que l'âge de la prépension sera porté de 58 à 60 ans. Et la carrière exigée sera portée à 30 ans en 2008 (aujourd'hui 25 ans) et 35 ans en 2012. Deux ans de plus à travailler. Mais avec la condition de la carrière qui s'ajoute, c'est même pire: beaucoup devront travailler souvent trois, quatre ans en plus, voire jusqu'à leur pension à 65 ans. En effet, quatre hommes sur dix et une femme sur deux1 seront dans l'impossibilité d'atteindre une carrière de 35 ans à 60 ans (ayant commencé sur le marché du travail après 24 ans).

2. Le gouvernement veut introduire des petites exceptions. Ceux qui travaillent à pauses dans le secteur du métal, de la chimie et du textile verraient les conventions actuelles prolongées jusqu'en 2008. Mais en 2012, le gouvernement veut introduire la notion de «métiers lourds», dont la définition serait laissée à la négociation. Seuls ceux qui tombent sous cette définition et qui ont 38 ans de carrière pourraient partir alors à 58 ans. Ceci ne vaudrait, dans les faits que pour les plus anciens. Pour les plus jeunes, obligés d'aller à l'école jusqu'à 18 ans, une carrière de 38 ans à 58 ans est impossible. Seuls 8% des hommes et 5% des femmes ont commencé leur carrière avant 20 ans2. Attention: si la Belgique ne rattrape pas la moyenne européenne, le critère de la carrière passerait à 40 ans. Si cela ne suffit pas, même cette exception serait supprimée. Exit la prépension avant 60 ans.

3. En cas de restructuration, la prépension ne sera plus un droit pour les plus âgés. Ils devront rester disponibles sur le marché de l'emploi. Il y aurait sanction pour ceux qui refuseraient un emploi «convenable» (selon l'ONEM, les plus de 50 ans peuvent seulement refuser un travail de nuit et un emploi trop éloigné du domicile).

4. De plus, pour le travail d'équipes (automobile, sidérurgie), le gouvernement veut conclure des accords avec stop salarial, cadeaux fiscaux aux patrons (pour 415 millions d'euros) «en échange» d'une garantie d'emploi!

5. La Sécu n'est pas réellement refinancée. Il y a bien 400 millions d'euros supplémentaires du précompte mobilier (taxe sur l'épargne). Mais ils serviront à compenser, en partie, les 960 millions d'euros de nouveaux cadeaux aux patrons sous forme de baisses de cotisations patronales.

Le combat entamé le 7 octobre doit maintenant s'élargir, ces mesures ne peuvent passer: travailler deux à cinq ans de plus pour les plus âgés pour laisser deux à cinq ans de plus les jeunes sans emploi au chômage, pas question!

Ce mercredi, le PTB publiera un tract directement téléchargeable sur www.ptb.be en réaction à la déclaration Verhofstadt. Ce jeudi, il sera disponible dans tous les secrétariats régionaux du PTB .

email to David Pestieau

 Envoyez vos réactionsréagirImprimerimprimer

11:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.