04/10/2005

05/10:2005: Pourquoi une grève générale?

Pourquoi une grève générale?

Ça va bouger cette semaine. La FGTB annonce une grève générale, ce vendredi 7 octobre, pour la défense de la prépension. La CSC risque bien de suivre avec une action le lundi 10 octobre. Pour ceux qui doutent encore que les fins de carrière sont un motif suffisant pour appeler à la grève générale, nous avons demandé à des ouvriers et à des délégués de nous expliquer pourquoi ils soutiennent ce mot d'ordre, pourquoi ils mobilisent pour cette grève et ce qu'en pensent leurs collègues.

Alice Bernard
05-10-2005

Les eurocrates pensionnés à 50 ans

Le slogan de notre direction est «Faire plus avec moins». Mais les gens sont épuisés. Le but est-il de faire travailler tout le monde jusqu'à la mort, pour ne plus devoir payer de pensions? J'ai lu que les hauts fonctionnaires européens peuvent prendre leur pension à 50 ans, avec 9.000 euros par mois. J'ai lu aussi qu'un enfant sur 8 ne voit jamais travailler ses parents, tous deux chômeurs. C'est à faire frémir. Mes collègues sont très fâchés. La direction ne peut pas faire ce qu'elle veut avec les statutaires, mais les jeunes contractuels sont pressés comme des citrons. Certains prennent des médicaments pour pouvoir venir travailler. Les discussions vont bon train, et la grève s'annonce bien suivie. Surtout pour qu'on donne du travail, et donc un avenir, aux jeunes. Sinon, qu'est-ce qui les attend? La délinquance?

Michel, travailleur chez Belgacom

Pas de gosse sans boulot

Il faut s'attaquer à certains mythes qu'on nous raconte. J'ai discuté de ça avec un collègue, je lui disais que la baisse du taux de natalité en Belgique, ce n'était qu'un mythe. Car si le gouvernement taxait les fortunes à 1% et organisait les 32h, ça redonnerait l'espoir aux jeunes et ils referaient des enfants. Il m'a répondu que les jeunes de notre époque ne veulent plus autant d'enfants qu'avant. Je lui ai alors demandé pourquoi son fils avait attendu si longtemps avant de fonder une famille. Il a bien dû reconnaître que c'était parce qu'il était dans une situation professionnelle précaire. Il s'est mis à réfléchir et m'a dit: «Le 7 octobre, ce n'est pas encore demain» me faisant comprendre ainsi qu'il allait se préparer à la grève. Alors que depuis 30 ans que je suis à l'usine, je ne l'ai jamais vu faire grève!

Marc, 48 ans, Caterpillar, Gosselies

A partir de 50 ans, beaucoup de travailleurs attendent de pouvoir partir en prépension.
(Photo Solidaire)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


La prépension rapporterait
un milliard au patron

Grosso modo, il y a près de 1000 prépensionnables à l'usine. Soit ça va faciliter les négociations, soit ça va les durcir car le patron ne veut pas payer autant de charges sociales. Il y a un moment, la FGTB a fait une proposition de prépension avec remplacement par un jeune. Le syndicat avait calculé que ça rapporterait encore 1 milliard à l'usine. Les patrons ont refusé car ils veulent de plus en plus de personnel flexible. Il y a un an et demi, le directeur a dit qu'il n'était pas pressé de négocier la prépension car, vu la mortalité de la tranche d'âge concernée, le problème serait en train de se régler tout seul. Il va laisser tomber le nombre très bas avant d'accepter la négociation.

Jean-Pierre, 51 ans, Caterpillar, Gosselies

Garder ce que nous avons construit

On parle de choix de société, des grands mots, mais c'est vrai! Les patrons et le gouvernement ont une vision globale, et ils voient loin! Ils veulent mettre fin à la solidarité. Ils veulent que chaque travailleur négocie individuellement son contrat de travail. Chacun dans son coin. C'est pourquoi les syndicats doivent aussi voir plus loin que simplement le débat sur les fins de carrière. Il s'agit d'un choix de société: ou bien le modèle américain, ou bien se battre pour garder ce que nous avons construit.

Un militant FGTB - Gand

Financer la sécu
par le travail des jeunes

On a besoin d'argent pour pouvoir continuer à payer la sécurité sociale. Mais la meilleure assurance, c'est de donner un emploi fixe à tout le monde, et surtout aux jeunes. On a déjà perdu beaucoup d'argent en diminuant les cotisations sociales patronales: en tout, 4,8 milliards d'euros. C'est un pillage de la sécu, sans un seul emploi en compensation. Et où est tout cet argent? C'est seulement les fortunes qui ont gonflé ces dernières années. Donc, on n'a pas seulement besoin d'une cotisation sociale généralisée, mais aussi d'un impôt sur la fortune. Le patronat veut la fin de la sécu. Et tous les partis politiques sont d'accord. La base est très frustrée. Nous avons besoin d'un plan d'action qui va plus loin qu'un jour de grève.

Un autre militant FGTB de Gand

Jan Vanderpoorten, délégué principal FGTb à VW Forest, dit à propos de la grève générale: «On sent beaucoup de colère et de frustration étouffées depuis dix ans.» (Photo Solidaire, Salim Hellalet)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Dix ans de colère et de frustrations

Nous discutons beaucoup avec les travailleurs, de préférence là où les âges sont mélangés. Les gens entendent des tas de choses dans les médias, et ce n'est pas toujours clair pour eux. Les plus âgés se sentent complètement concernés, car une fois qu'ils ont 50 ans, ils attendent de pouvoir partir en prépension. Les jeunes, par contre, ne pensent pas beaucoup à tout ça. Ils pensent parfois que tout leur tombe du ciel, surtout en matière de sécurité sociale. Nous voulons donc en premier lieu bien les conscientiser, surtout pour le maintien de la sécu.

Pour le côté pratique de l'affaire. Ça doit vraiment être une grève générale nationale, car ça concerne tout le monde. Nous mobilisons déjà nos militants, mais nous voyons aussi que ça commence à vivre parmi les gens. On sent beaucoup de colère et de frustration étouffées depuis 10 ans.

Jan Vanderpoorten, délégué principal FGTB, VW Bruxelles

Parce que nos enfants sont au chômage

Vendredi, nous avons fait le tour des panneaux d'affichage pour y épingler le tract du syndicat. C'était l'occasion de bavarder un peu avec les affiliées. Certaines demandent même la pension à 50 ans, tellement elles sont épuisées par le travail. Elles demandent aussi comment c'est possible de vouloir nous faire travailler plus longtemps, alors qu'il y a tant de jeunes, nos enfants, au chômage. Pour elles, il n'y a rien à négocier dans le plan du gouvernement. Elles estiment que les syndicats ne devraient même pas aller aux négociations.

Eliane, déléguée syndicale dans un service d'aides familiales

Pour ne pas en arriver comme en Amérique

S'occuper de personnes handicapées, c'est un beau métier, et je l'adore. Mais à partir de 50 ans, ça devient vraiment dur. Dans notre secteur, nous nous sommes battus pour le crédit-temps et les aménagements de fin de carrière (plan tandem et autres). Il est impensable de ne plus pouvoir en bénéficier. Nous voulons absolument les conserver. Ces systèmes donnent aussi une chance aux jeunes de se lancer dans la vie professionnelle. Sinon, ils seront obligés, comme en Allemagne, de se vendre sur internet, où c'est celui qui offre le salaire le plus bas qui décroche l'emploi. C'est presque comme en Amérique. Je ne veux pas en arriver là!

Viviane, éducatrice dans un centre
pour handicapés mentaux adultes.

Garder la tête hors de l'eau en cas de restructuration

Nous avons diffusé l'appel national de la FGTB dans l'usine, mais la semaine prochaine, nous distribuerons encore un tract de la délégation. Les gens ici se sentent très concernés. La plupart des travailleurs ont déjà un certain âge et sont très inquiets du démantèlement de la prépension, surtout en cas de restructuration. Nous avons connu deux restructurations en quatre ans, et c'est loin d'être fini. La prépension est la seule façon de garder la tête hors de l'eau en cas de restructuration. Sinon, la perte financière est énorme. La mobilisation est donc assez grande, et nous regrettons que la FGTB soit seule à appeler à la grève pour le 7 octobre.

Freddy Van Opstal, délégué principal FGTB Sabca, Evere

A 38 ans, je suis déjà crevée

J'ai 38 ans. Je n'ai jamais fait grève de ma vie. Mais je suis morte crevée quand je rentre du boulot. A mon âge, ce n'est pas normal. Et on voudrait que je bosse jusqu'à 65 ans? Non, cette fois, je vais faire grève.

J'avais dit que je ne ferais plus jamais grève, parce que chaque fois on nous fait perdre une journée pour des clopinettes. Mais cette fois-ci, ce n'est pas des clopinettes. C'est du sérieux, c'est notre avenir qui est en jeu.

Deux caissières d'un grand magasin à Liège.

> Top

CSC et FGTB ensemble en pas mal d'endroits

Les discussions de ces derniers jours ont déjà fait naître en beaucoup d'endroits une unité entre les syndicats pour la grève générale du 7 octobre. En voici un aperçu, incomplet:

  • Le syndicat chrétien des employés CNE écrit dans un tract que "la réalité du terrain et du calendrier fera sans doute qu'il y aura grève générale du 07/10 au 10/10... et peut-être même au-delà si gouvernement et patrons persistent dans leurs funestes projets". La LBC, équivalent néerlandophone, prend position dans le même sens.
  • La CSC-Transcom (qui regroupe entre autres le personnel de La Poste, Belgacom, la SNCB et le transport routier) affirme qu'elle "soutiendra toutes les actions", y compris la grève du 7 octobre.
  • La CSC de Flandre occidentale sera aussi en grève vendredi.
  • Dans les secteurs du textile et du métal, plusieurs délégations se préparent à appeler en front commun à faire grève le 7 octobre. A Sidmar, les six syndicats ouvriers et employés feront grève en front commun.
  • La CSC-métal et la CSC-chimie de la région de Malines appellent à faire grève vendredi.
  • Les sièges d'Agfa-Gevaert seront en grève en front commun vendredi....

* Un tract national du PTB en réaction à la note gouvernementale est prêt. A télécharger sur www.ptb.be,(pdf, 380 kb) à commander au Shop du PTB 02/504.01.10 ou au secrétariat de votre région.

* Commandez également la brochure «600.000 chômeurs Pourquoi travailler plus longtemps», 11 questions et réponses sur les prépensions. 1 euro.

> Top


 Envoyez vos réactionsréagirImprimerimprimer

14:03 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.