02/10/2005

28/09/2005: Le Vlaams Belang tente de récupérer le prêtre Daens

Le Vlaams Belang tente de récupérer le prêtre Daens
Le prêtre Daens et le Vlaams Belang: l’eau et le feu?

Le Vlaams Belang (VB) va utiliser la figure du prêtre Daens pour sa campagne électorale l'an prochain, à Alost. Parce que «nous menons la même lutte», prétend-il. Jugez-en vous-même...

Thomas Blommaert et Romain Dierickx
28-09-2005

Le prêtre Daens, un personnage auquel il vaut mieux ne pas toucher, si l'on est à Alost. D'où la levée de boucliers autour de la campagne du VB. (Photo Solidaire, Romain Dierickx)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Adolf Daens est le prêtre à vocation sociale, au 19e siècle, à propos duquel Stijn Coninckx a réalisé un film basé sur le livre de Louis Paul Boon. Daens était une forte tête qui prenait à partie les patrons d'usines de son temps tout en ne cessant de dénoncer les conditions de travail barbares des travailleurs d'Alost.

L'info selon laquelle le VB entend utiliser Daens comme symbole pour les élections communales de l'an prochain suscite beaucoup de remous. Ou, pour reprendre les propos d'un ouvrier de la construction: «Mon pantalon m'en tombe sur les genoux. Ces types du VB, ils ne sont pas vite gênés.» L'homme raconte comment il lui est arrivé de travailler pour divers patrons aux sympathies allant vers le VB:

«Comment ceux-là traitent leurs ouvriers? () Quand ils pouvaient faire à leur mode, on redevenait des esclaves du temps de Daens. Ces types du VB, ils n'ont aucun respect pour les travailleurs.»

Ça n'empêche pas le VB de gonfler Daens sous la devise du «même combat». Mais est-ce bien le cas? Daens avait-il des points communs avec le VB? Solidaire a tenté l'exercice. Toutes les citations du prêtre Daens, de son frère Pieter Daens ou d'autres daensistes sont tirées de l'ouvrage de Louis Paul Boon.

Dans l'intérêt de qui? Des patrons ou des travailleurs?

Daens

Daens et les patrons: c'était comme l'eau et le feu. «Il est entré en révolte contre les cinq ou six plus riches familles d'Alost et ça, ils n'ont pu l'oublier ni le lui pardonner.» Les patrons ont haï, vomi et même affamé Daens et ses partisans en raison de leur combat pour les travailleurs.

Le Vlaams Belang

Posez donc la question au port d'Anvers: il n'y a pas la plus petite fête d'entreprise sans que Filip Dewinter (chef du VB) et ses copains n'aillent s'asseoir sur les genoux des patrons. Eh bien! Cet amour est réciproque. 52% des patrons désirent voir le VB au gouvernement. Pour ceci, entre autres: «Travailler plus et plus longtemps, faire plus d'heures et d'heures supplémentaires et, de préférence, continuer à travailler au-delà de 58 ans», résumait un des responsables d'UNIZO, Van Eetvelt, la semaine dernière, à propos des exigences des patrons à propos du débat sur la fin de carrière. Réaction du VB: «Mille fois raison!»1

Contre les Wallons ou contre les patrons?

Daens

En 1903, Daens et ses partisans avaient organisé un soutien massif quand 19.800 ouvriers s'étaient mis en grève à Verviers. Bien des familles wallonnes avaient été accueillies pour un temps par des familles d'Alost. Au moment des adieux, il avait été dit: «Ce qui s'est produit ici entre Wallons et Flamands peut très bien arriver par la suite entre les travailleurs de tous les pays: Vive Alost! Vive nos frères flamands, vive la fraternité des travailleurs!» «Mon combat flamand a fait partie de mon combat social», disait Pieter Daens. Et le daensiste Smid Lambrecht racontait: «Tous les travailleurs ont avant tout le devoir de se soutenir mutuellement et de ne pas se laisser diviser.»

Le Vlaams Belang

Si, au temps de Daens, on faisait des collectes pour les grévistes wallons, les «Bokken», les équipes de choc des patrons, répondaient généralement: «Nous ne donnons rien aux larves étrangères.» cela fait penser à ce que chante aujourd'hui le VB. La solidarité avec les travailleurs ne fait pas partie du vocabulaire de cette engeance.

Lutte ouvrière: un vilain mot?

Daens

Daens disait «être prêt à aller la main dans la main avec le socialisme». Et:«Les droits sociaux ne progressent pas sans sacrifices et il n'y a pas de sacrifice sans verser de sang. Le peuple n'obtient jamais son droit que par la violence.» Son frère, Pieter Daens, disait: «En premier lieu, il s'agissait d'une lutte entre la classe possédante et la classe ouvrière.»

Le Vlaams Belang

«Employeurs et travailleurs doivent viser ensemble le même objectif: l'accroissement de la prospérité», a déclaré le gros ponte du VB, Gerolf Annemans. 2 Ou, pour reprendre les termes du parlementaire VB Frans Wymeersch, lors d'une sortie contre l'ancien parlementaire Jef Sleeckx: «Vous parlez des employeurs d'un côté et des travailleurs de l'autre côté. Cette vieille contradiction employeurs-travailleurs, pour autant qu'elle existe encore dans la pratique, n'est plus de ce temps.» 3

Syndicats? Faire grève?

Daens

«Les syndicats socialistes et daensistes ont en permanence lutté ensemble pour la hausse des salaires et de meilleures conditions de travail.» Le prêtre Daens d'ajouter: «Il est temps que le peuple se lève et qu'à coups de pied, il renverse tout ce tas de boue et d'injustice.»

Le Vlaams Belang

«Les grèves sont un crime», a déclaré l'ancien président du VB, Karel Dillen. Et: «La grève fait du tort et le travail fait de l'or.» 4 A plusieurs reprises déjà, le VB a essayé de faire attribuer une responsabilité juridique aux syndicats, laquelle permettrait de les mettre hors-la-loi.

1 www.vlaamsbelang.be · 2 Het Nieuwsblad, 18 juni 2005 · 3 www.blokwatch.be · 4 ibidem

Action!

Comac, le mouvement de jeunes du PTB, mobilise partout en Belgique pour protester contre le Vlaams Belang et son programme ultra libéral le 26 novembre à l'occasion de son congrès socio-économique à Gand. Infos Comac: www.chengetheworld.org, comac@chengetheworld.org ou 02/504.01.42

> Top

Le VB et les travailleurs: chaque fois, les mêmes trucs et astuces

En 1996, le VB organisait sa première célébration du 1er mai. Elle avait lieu à Alost, devant la statue de Daens. Ce n'est pas un hasard, si le VB s'empare des symboles du mouvement ouvrier.

Dans une évaluation des élections de 1995, Wim Van Dyck, un homme des coulisses au sein du VB, écrivait: «Nous avons déjà racolé un tas de travailleurs, bien d'autres peuvent suivre.» 1 L'homme y voit toutefois un hic: «Sur le plan économique, ces gens ont une position de gauche.» 2 Ici, il veut dire: Les travailleurs luttent en général pour de meilleures conditions de travail, de meilleurs salaires et une bonne sécurité sociale. Et ce sont évidemment des revendications que le VB, en tant que parti des patrons, ne peut accepter.

Son appel, dès lors: «Commençons par une célébration nationale du 1er mai, avec cortège et déploiement de drapeaux (pas rouges, naturellement). Si le VB veut être le 'parti du peuple', il convient donc d'y réfléchir sérieusement.» 3

Autrement dit: «Si nous faisons suffisamment de notre mieux pourpasser pour le parti des travailleurs, nous gagnerons des masses de voix parmi ces mêmes travailleurs.» En attendant, «cela ne doit pas non plus rebuter d'autres segments de la société». 4 Lisez: Nos amis du patronat ne doivent pas trouver ça embarrassant.

1 www.blokwatch.be · 2 ibidem · 3 ibidem · 4 ibidem

> Top


 Envoyez vos réactionsréagirImprimerimprimerEnvoyer par e-mailenvoyer


12:08 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.