24/09/2005

21092005: Belgacom · 2.000 «non-reconvertis» à la poubelle


Belgacom · 2.000 «non-reconvertis» à la poubelle

21-09-2005

Belgacom veut lancer son troisième plan de licenciement en neuf ans. Il concernerait 2.000 des 16.400 employés de l'entreprise. La privatisation de l'entreprise par Di Rupo (actuel président du PS) en 1995 a rapporté gros aux actionnaires, mais son coût social est très élevé. La direction va très loin dans l'art de traiter les travailleurs comme des chiens. Elle considère que 500 employés toujours statutaires (un statut hérité de l'ancienne entreprise publique) n'ont pas «réussi leur reconversion». Comme le statut ne permet pas de les licencier, ils seraient mis en disponibilité: ils recevraient un traitement d'attente (un certain pourcentage du salaire) puis un montant minimum garanti. «Ces mises en disponibilité ne sont ni plus ni moins que les C4 du personnel statutaires, dénoncent les syndicats. Elles existent depuis plusieurs dizaines d'années, mais n'avaient jamais été utilisées.» Notons que pour une cinquantaine de contractuels, la direction envisage des licenciements secs.

 Envoyez vos réactionsréagirImprimerimprimerEnvoyer par e-mailenvoyer


Réactions

1.michaël (23 septembre 2005)

Dans le Métro, l'article ajoutait que cela pouvait être un dangereux précédent pour Belgacom mais aussi pour tous les services publics (ou ce qu'il en reste) puisqu'il y a chez eux aussi pas mal de personnel statutaire (Poste, SNCB, etc.).


12:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.