24/03/2005

24/03/2005: encyclopédie-marxiste.

From: cdrm
Sent: Thursday, March 24, 2005 1:00 AM
Subject: encyclopedie-marxiste.

 
visiter notre site Internet, seule encyclopédie marxiste en ligne interactive http://www.encyclopedie-marxiste.com

come to visit our Internet site, only encyclopaedia Marxist in interactive line http://www.encyclopedie-marxiste.com

venga a visitar nuestro sitio Internet, sola enciclopedia marxista en línea interactiva http://www.encyclopedie-marxiste.com

venite a visitare il nostro sito Internet, sola enciclopedia marxista in linea interattiva http://www.encyclopedie-marxiste.com

kommen Sie, unsere Internet-Adresse, nur marxistische Enzyklopädie in interaktiver Linie zu besuchen http://www.encyclopedie-marxiste.com

zullen onze website, enige marxistische encyclopedie in interactieve lijn bezoeken http://www.encyclopedie-marxiste.com

le cdrm (france)


22:33 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/03/2005

17/03/2005: quand Anne-Marie LIZIN faute ...

Anne-Marie Lizin: une véritable tempête dans un verre d' eau, lorsque la plupart de nos policitiens "démocrates" n'ont rien à se mettre sous la dent ou veulent faire diversion à certains moments...
Tous les mandataires publics sont à un moment donné amenés à intervenir sur un dossier personnel délicat lorsqu' ils jugent qu'il existe une injustice à réparer et/ou qu'une simple erreur a pu être commise. Que faire: se taire ou agir, en prenant ses responsabilités personnelles et morales: inviter un fonctionnaire à revoir EVENTUELLEMENT un problème, voire une décision, n'a rien d'un scandale, ni d' un délit? Tout citoyen belge en a d'ailleurs le droit et la possibilité, à plus forte raison lorsque l' on est bourgmestre ayant l' écoute de plusieurs milliers d' administrés.
Sans me faire le défenseur de la bourgmestre-sénatrice "socialiste", ni connaître le fond de sa correspondance, , il y a d' autres sujets qui devraient mobiliser les énergies de nos élus et les patitionner au plus haut niveau: bien peu diront ce qu'ils pensent, dans la majorité comme dans l'opposition, de la grève de plus de 100 jours des travailleurs de chez Agc-Splintex à Fleurus contre une multinationale qui vient de licencier près de 300 travailleurs pour augmenter la rentabilité du travail et ses profits, dans un domaine (le verre) qui fut un des secteurs de pointe et la fièreté  de l'industrie wallonne.
Pour un certain Van Cau le problème semble surtout n' avoir été qu'une tache en bleu-rosé ou en rosé-bleu.
Pour ce qui est des magistrats, et de la fameuse séparation des pouvoirs, il ne font d' ailleurs jamais qu'appliquer les lois et la politique du pouvoir en place quel qu'il soit. Le procès d' Orazio l' a encore rappelé. Je recommanderai toujours un film intéressant qui ne fait évidemment plus l' actualité: "Section Spéciale" explique très bien ce que fut la mise en place des lois d' exception sous le régime pétainiste de Vichy.... (la conversion très facile de certains magistrats au service du nouveau pouvoir et la rétroactivité des lois)
A dégobiller !
RoRo
conseiller communal de Courcelles
pendant 24 ans.


19:50 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/03/2005

01/03/2005: C' est en EURO_DICTATURE CAPITALISTE: Selon l' Investigateur : La Belgique met ses malades mentaux en prison

 




La Belgique met ses malades mentaux en prison
Mar 1, 2005
La Belgique est confrontée à un manque de places d'accueil pour les auteurs de délits souffrant d'un handicap mental. Ces personnes internées finissent en prison, parmi des détenus ordinaires, en raison d'un déficit de places adaptées dans les institutions spécialisées, indique l'Association nationale d'aide aux handicapés mentaux. Les personnes souffrant d'un handicap mental sont abandonnées à leur sort, ne reçoivent que peu ou pas de traitement du tout, et de cette manière, n'ont que très peu de chances de se réinsérer dans la société. De plus, les personnes internées n'ont, en général, aucune perspective de mise en liberté. A l'heure actuelle, il y a environ 1.300 handicapés mentaux dans les institutions ou prisons belges.


11:01 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

18/12/2004: Du fric pour l' Otan : 400 millions d'euros pour les nouveaux bâtiments otaniens à Bruxelles ...

Du fric pour l' Otan : 400 millions d'euros pour les nouveaux bâtiments otaniens à Bruxelles ...


 
 
Pour rappel, André FLAHAUT est "socialiste", comme ses copains bellicistes et otaniens américanisés Paul-Henri SPAAK (passé chez les libéraux!), Solana (la guerre des Balkans!) , Willy Claes, Robertson, Tony Blair, Pérez (nouvel allié et sauveur de Sharon!) et bien d' autres. ...
Jean JAURES ("le capitalisme porte en lui la guerre comme les nuées portent l'orage!") doit se retourner dans sa tombe !.
A vomir pour ceux qui savent encore ce que signifie le marxisme, le socialisme ... L' Otan est en effet la plus grande des saintes alliances militaires et impérialistes capitalistes de tous les temps. L' Otan, c' est la guerre et les nouvelles conquêtes capitalistes.
RoRo
 
 
----- Original Message -----
From: anti-imperialiste@chiffonrouge.org
Sent: Saturday, December 18, 2004 12:20 PM
Subject: [Anti-imperialiste] [alerte_otan]       400 millions d'euros pour les nouveaux bâtiments de l'OTAN à Bruxelles



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++
ANTI-IMPERIALISTE la liste de
http://chiffonrouge.org
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Les futurs bâtiments de l'Otan se dessinent
Le Soir en ligne
18/12/2004
Le ministre de la Défense André Flahaut a signé vendredi avec les représentants d'un consortium international un contrat d'étude pour la construction du nouveau siège permanent de l'Otan.


Il concerne les clauses techniques et administratives des études qui doivent mener à l'adjudication définitive des contrats. Le consortium chargé de la phase d'étude du nouveau siège permanent regroupe les bureaux d'études ASSAR scrl, Ingénieurs associés sa, VK Engineering, les Britanniques de SOM Inc et les Américains de SOM LLP. Ce consortium avait remporté l'appel d'offres lancé par l'Alliance atlantique pour la présentation d'un concept sur le nouveau siège.


 Le futur bâtiment sera érigé sur l'avenue Léopold III à Evere, en face du siège actuel de l'Alliance. La Belgique a pris sur elle la gestion du projet de construction. La semaine dernière, le gouvernement et l'Otan ont ainsi signé un mémorandum d'entente. La construction s'étendra de 2005 à 2013. Le coût de l'ensemble des travaux est actuellement évalué à 400 millions d'euros (16 milliards de FB)


 Le contrat d'étude confié au consortium comprend plusieurs phases (esquisse, avant-projet, projet, documents d'adjudication, assistance au suivi des travaux) s'échelonnant entre le début de 2005 et 2013. Il n'est pas exclu qu'au cours de la phase d'étude (2005-2008), certains contrats spécifiques soient encore conclus en fonction des développement du projet.


 Les marchés de travaux ont été subdivisés en trois lots. Le premier, relatif à la démolition des bâtiments existants actuellement sur le site, est planifié de mi-2007 à mi-2008. Le deuxième lot concerne la construction proprement dite du siège; il devrait démarrer fin 2008 et courir jusque fin 2012, tout comme le troisième lot, de moindre ampleur et relatif aux viabilités.


 Originellement, il était prévu que le nouveau siège de l'Otan soit opérationnel pour 2009. Il devrait l'être en 2013. Il s'agira d'un complexe de sept bâtiments futuristes qui doivent remplacer les bâtiments actuels, dont la plupart ont été construits en 1967. C'est à cette date que le siège parisien de l'Otan avait déménagé à la suite de la décision du président Charles De Gaulle de retirer la France des structures militaires de l'Alliance.


 (D'après Belga)




Pour retrouver les messages précédemment envoyés : http://fr.groups.yahoo.com/group/alerte_otan/messages



10:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/03/2005

08/03/2005: A Bruxelles, 350 convives triés sur le volet ont participé au «Bal capitaliste».

From: mikara
Sent: Tuesday, March 08, 2005 10:58 AM
 



Ils ont chanté ils dansent maintenant ! ... donc c'est bientot fini pour eux !
MK



<>Quand l'ultralibéralisme mène la danse

A Bruxelles, 350 convives triés sur le volet ont participé au «Bal capitaliste».

Par Julie MAJERCZAK
pix
lundi 07 mars 2005 (Liberation - 06:00)
pix
Bruxelles (UE) correspondance

«Ladies and gentlemen, we are here to celebrate free markets, human liberty and freedom», lance le maître de cérémonies. Ce qui donne, en VF : «Mesdames et messieurs, nous sommes ici pour célébrer le marché, l'individu et la liberté.» Applaudissements. Le «Bal capitaliste» peut commencer. Autour des trente-six tables baptisées chacune du nom d'une figure emblématique comme Milton Friedman, John Locke, Karl Popper, Benjamin Constant, Frédéric Bastiat ou Ronald Reagan, les invités, coupe de champagne à la main, trinquent, tandis que les serveurs s'affairent.

Un bal du capitalisme, l'idée paraît saugrenue, c'est pourtant le plus sérieusement du monde que l'événement s'est déroulé à Bruxelles, le 18 février. «Le côté provocateur, on l'assume complètement, assure Cécile Philippe, l'une des organisatrices de la soirée ; mais à part l'intitulé, l'idée est très simple, c'est de se retrouver entre activistes de la cause libérale et d'échanger.» Le créateur du bal, Tim Evans, président du Centre for the New Europe (CNE), un think tank ouvertement libéral basé à Bruxelles, a vu les choses en grand : 350 invités ont été conviés, notamment des chefs d'entreprise, des universitaires, des assistants parlementaires, une poignée de députés et quelques journalistes. Smoking et tenue de soirée exigés, la réception s'est déroulée dans les salles du Concert Noble, situé en plein coeur de Bruxelles, à proximité du palais royal et des institutions européennes. Le lieu, unique en son genre, accueille depuis plus d'un siècle les soirées de la noblesse et de la bourgeoisie belges dans ses sept salles qui montent graduellement de la galerie pour atteindre l'impressionnante salle de bal, ornée de rideaux de velours et d'imposants lustres en cristal. Le budget : autour de 40 000 euros, provenant de dons privés.

Diffuser. Depuis trois ans, «le mouvement», comme disent ses membres, connaît une véritable envolée. Le Stockholm Network recense 150 think tanks acquis à la cause libérale, à l'échelle européenne. «On voit arriver une nouvelle vague de jeunes entre 25 et 35 ans qui sont très sensibles à nos arguments», se félicite Cécile Philippe, qui vient de lancer son propre think tank : l'institut économique Molinari, un petit français dans un milieu largement dominé par les Anglo-Saxons. L'objectif de ces laboratoires d'idées est de diffuser les idées libérales à travers des ouvrages et des articles mis en ligne, et parfois publiés dans certains journaux tels que The Wall Street Journal Europe, The Sunday Times ou encore The Daily Telegraph. Au sein du «mouvement», le Centre for the New Europe occupe une place de leader. Fondé en 1993 par un journaliste et un avocat, il vit de dons, notamment de grandes entreprises pharmaceutiques, et refuse tout financement public ou provenant de partis politiques.

Le CNE organise régulièrement des conférences, en particulier avec un cercle d'assistants parlementaires d'eurodéputés, ainsi que des dîners avec quelques journalistes triés sur le volet autour d'un invité. Ses thèmes de réflexion privilégiés sont le changement climatique, la réforme des soins de santé ou la politique de la concurrence. Autant de sujets sur lesquels il juge l'Europe bureaucratique, réglementariste et sclérosée. Pour ces activistes de la cause libérale, l'élargissement européen aux pays de l'Est est une occasion à saisir. «Le changement viendra de là-bas, assure Cécile Philippe, ils sont avides de liberté.» Un écho au message de Tim Evans envoyé à ses hôtes lors du bal : «Aujourd'hui, nous n'avons pas encore gagné la bataille politique, mais lentement le courant intellectuel tourne dans notre direction. Dans la presse, sur l'Internet et chez les jeunes, le message de la liberté se diffuse. [...] Un jour, nous gagnerons.» Avant de conclure : «Mais maintenant, amusez-vous et célébrez la liberté», en invitant l'assistance à se diriger vers la salle de bal. Au préalable, Tim Evans avait remis le trophée Adam Smith aux quatre «héros de la liberté» 2005. Parmi eux : un universitaire, le Pr Jesus Huerta de Soto, récompensé pour ses travaux d'économiste, et un lord anglais, Harris of Highcross, honoré d'un prix d'honneur pour l'ensemble de sa vie.

Pavé. A 2 heures du matin, les portes du Concert Noble se sont refermées, chacun repartant avec une demi-bouteille de champagne «cuvée capitaliste», ainsi que l'index 2005 de l'économie libre (Economic Freedom). Un pavé de plus de 400 pages qui classe 161 pays en fonction de leur degré de libéralisme et où la France occupe le 44e rang, derrière la République tchèque, la Pologne ou encore le Botswana.




11:17 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/03/2005

28/02/2005: Un peu d' humour: Bûche à Noël, Bush à Bruxelles

- Original Message -----
From Yves Wangneur
Sent: Monday, February 28, 2005 7:43 PM
Subject: [mannekenpeace] Bûche à Noël, Bush à Bruxelles



Un peu d'humour ...


raoul reyers

Bûche à Noël, Bush à Bruxelles

Mis en ligne le 28/02/2005
- - - - - - - - - - - 

Quelle joie et quel parfum de bonne humeur cette visite présidentielle dans notre capitale. Un peu d'ambiance bon enfant dans nos rues, ça ne se refuse pas! Quelques beaux chevaux de frise, dix fois plus de policiers qu'à n'importe quel match à risques et les trottoirs interdits aux citoyens, rien de plus sympa qu'une ville un peu dégagée de tous ses embarras quotidiens.

En plus, un événement pareil, ça fait marcher le commerce local comme l'hôtel Conrad ou le Sheraton et ça c'est tout bénéfice pour nous. J'espère qu'on aura eu le temps de dégager tous les SDF à proximité, bien que du côté de l'avenue Louise, il n'y en ait pas trop.

Mais il n'y a pas que les grands hôtels américains qui en profitent. Imaginez deux secondes la tête du pompiste de la station d'essence qui a vu débarquer le cortège d'un kilomètre de voitures de la suite du Président des Etats-Unis. Il s'en frotte toujours les mains. Evidemment George a un peu tiqué quand il a vu le prix du litre d'essence à la pompe dans notre pays.

Ça va le faire réfléchir et la prochaine fois qu'il viendra, il ne prendra plus qu'une suite de 500 mètres de long. Et puis il y a les pralines. Sachant qu'un kilomètre de voitures avec en moyenne deux personnes à bord plus le chauffeur représentent à raison d'une voiture tous les cinq mètres l'équivalent de 600 acheteurs potentiels de pralines à savoir quatre ballotins de 250 grammes pour chaque occupant à rapporter à la belle-mère, les enfants, l'amie de la femme et les meilleurs amis pour leur prouver qu'on a bien fréquenté la civilisation, ça a fait au bas mots 2500 ballotins à préparer. Les machines des fabricants de ballotins ont dû tourner jour et nuit. J'ai calculé qu'il fallait compter à peu près un mètre de jolie ficelle par écrin de chocolat. Il aurait donc fallu 2 kilomètres et demi de ficelle pour emballer tout ça. Heureusement qu'ils n'ont pas voulu aller manger des frites, je suis certain que le friturier serait tombé à court d'andalouse.

Et puis quelle belle ambiance bon enfant! Rien qu'au concert noble pour assister au discours de ces personnalités ça avait l'air super sympa. Avec cet agent des services secrets qui proposait des badges à nos ministres en hurlant; «Vous devez demander vos badges ici, je suis des services secrets!» disait ce grand garçon très propre sur lui et coiffé de près. Si les gens des services secrets crient qu'ils sont des services secrets, c'est que le climat est plutôt serein entre nos deux pays, non?

Il y a juste que madame Verhofstadt n'avait pas l'air très à l'aise avec Laura Bush mais bon c'est compréhensible. Laura Bush ne possède pas encore parfaitement le patois de la banlieue de Poperinge d'où provient l'épouse de notre premier à nous. Ils avaient l'air très potes là tous les deux! « Merci Guy !» de répondre le Président des Etats-Unis à notre premier ministre. Il paraîtrait même qu'ils auraient eu le temps de vite faire une crapette vitesse pendant la réunion qui aurait duré une heure entière au lieu de la demi-heure prévue initialement. Et George n'aurait pas tari d'éloges à propos des nouvelles lunettes de Guy. L'Américain serait même invité pour la seconde moitié du mois de juillet dans l'appartement de Middelkerke des Verhofstadt. J'espère qu'ils auront du beau temps!

Seule petite ombre à ce tableau idyllique, le jour de l'arrivée de Bush est celui qu'a choisi Guy Mathot pour quitter définitivement la scène politique. On n'a parlé de lui que vers 19h55 au journal télévisé ce qui est quand même un peu frustrant pour un homme qui s'est si bien occupé des personnes âgées de Seraing. Allez faire le bien autour de vous et vous n'en serez même pas récompensés.

Salut George et salut Guy! Je me demande si on ne va pas un peu s'embêter la semaine prochaine!

© La Libre Belgique 2005


13:07 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |